Immobilier

L’économie de Koh Samui et de la Thaïlande redynamise le secteur immobilier

villa koh samui

Des mesures visant à donner un coup de pouce à la croissance en Thaïlande ont été mises sur pied. Cette nouvelle politique économique devrait profiter aux investisseurs qui contribuent à la croissance du secteur immobilier à Koh Samui et en Thaïlande sur le site Atlasimmobilier International et en Thaïlande . Au total ce sont 5 mesures qui ont été proposées par le Ministère des finances thaïlandais et qui ont été approuvées par le Conseil des ministres du gouvernement. Ces nouvelles dispositions avaient pour principal objectif de contribuer à l’amélioration du climat des affaires et par ricochet de relancer l’économie thaïlandaise à tous les niveaux et aussi vite que possible. Ces mesures permettent entre autres de faciliter les acquisitions dans le secteur immobilier, surtout pour les personnes qui ont des revenus faibles. De plus elles permettent de soulager les entreprises locales et les investisseurs étrangers, sur le plan fiscal.

Quelles sont les nouvelles mesures de l’économie thaïlandaise ?

Les cinq mesures adoptées par le Conseil des ministres thaïlandais sont les suivantes. Premièrement, le taux de l’impôt sur les sociétés a été baissé de façon permanente, il passe ainsi de 23% à 20%. Désormais l’impôt sur les bénéfices et l’impôt sur les dividendes sont exonérés pendant une durée de 10 ans, cela concerne les investisseurs en capital-risque du Fonds du gouvernement. Le Fonds du gouvernement est une aide qui a été mise sur pied pour soutenir le développement des PME et des startups en Thaïlande. Dans le secteur immobilier à Koh Samui et sur toute l’étendue de la Thaïlande, on assiste à une baisse des frais de transfert sur les propriétés. Ce taux passe donc de 2% à 0,01%. Quant aux frais d’hypothèque, ils passent de 1% à 0,01% sur une période de six mois.

Le gouvernement thaïlandais accorde également une allocation à hauteur de 10 milliards de bahts à la banque gouvernementale pour le logement, qui porte le nom de Government Housing Bank. Cette allocation lui permettra d’accorder des prêts immobiliers à Koh Samui et partout en Thaïlande, à des taux d’intérêt accessibles et même favorables. Cette banque accorde des prêts essentiellement aux personnes justifiant de faibles revenus, soit plus de 9 000 foyers dans le pays. Autant de réformes qui permettent à l’économie thaïlandaise d’être plus compétitive et d’attirer toujours plus d’investisseurs étrangers venant des quatre coins du globe. Ces réformes devraient entrainer une forte relance dans l’économie en général et dans le secteur immobilier en particulier, chacun y trouvant son compte.

Quels sont les prix de l’immobilier dans les grandes villes de France ?

immobilier marrakech

Sans grosse surprise, c’est la ville de Paris qui enregistre les prix les plus élevés en matière d’immobilier, avec un mètre carré au prix de 8 555 euros, hors frais d’agence et de notaire, et ce au mois d’avril 2017. Cela nous donne une hausse de 6,6% par rapport à la même période l’année dernière. Cannes se distingue également avec des prix assez élevés, dans cette ville, le mètre carré coûte la modique somme de 5 293 euros, soit une légère baisse de 0,7% en comparaison à la même période l’année dernière. Ce sont des prix bien supérieurs à ce que l’on observe dans certaines villes comme Antibes où le prix du mètre carré s’élève à 4410 euros pour un appartement. Quant à Lyon qui est la deuxième plus grande ville du pays, on y enregistre une hausse de 6,2% sur les prix des appartements, faisant ainsi passer le prix à 3 456 euros le mètre carré.

Dans la ville de Marseille, le prix moyen du mètre carré est de 2 427 euros, soit une hausse de 2,3% en comparaison au mois d’avril 2016. À Roubaix la baisse est de 5,4%, à Tourcoing elle est de 4,6%, à Saint-Étienne elle atteint 4,4% et à Metz elle est de 4,1%. Voilà les villes qui enregistrent des baisses de plus de 4%. Contrairement aux villes où le secteur immobilier sur le site https://lejournalimmobilier.wordpress.com/ connait des hausses comme Bordeaux avec plus de 10% de hausse, Paris plus de 6,6% et Lyon plus de 6,2%. Au terme du quatrième trimestre 2016, on se rend compte que les prix des biens anciens ont augmenté de 0,7% en France métropolitaine. Cette augmentation s’est étalée sur trois mois environ. Après une hausse de 0,8% au troisième trimestre, sur un an on observe une progression nette de 1,8%. Plus forte que la progression de 2012.

Pour plus de détails : les prix des appartements ont grimpé de 2% en comparaison à la même période l’année dernière, tandis que ceux des maisons ont augmenté de 1,8%. Dans le segment immobilier des résidences neuves, les prix des logements ont évolué de 1,4% sur trois mois au terme du 3e trimestre 2016 et de 0,9% en comparaison à la même période l’année dernière. En données brutes, l’indice des prix des biens immobiliers anciens a baissé de 0,4% sur le trimestre et en comparaison à l’année dernière, la baisse est de 1,8%. Des statistiques qui prouvent une fois de plus que les prix des biens immobiliers sont largement liés à la situation géographique et à d’autres facteurs.

Quelle est la dépense des foyers marocains dans l’immobilier à Marrakech ?

vente villa a marrakech

Selon les statistiques, on se rend compte que la population marocaine n’est pas très reconnue pour les dépenses en matière d’entretien de la maison. L’enquête qui donne ces résultats a été faite par le ministère de l’habitat et portait sur le logement. Quand on analyse les travaux que les ménages entreprennent et leurs points de dépense sur deux ans, on constate que les types de travaux et les budgets sont limités. Sur les deux ans d’observation, seulement 18% des personnes interrogées ont fait des travaux d’entretien dans leur domicile. Si on se fie aux résultats, les particuliers rénovent surtout les sols et les murs, ils sont 87% des répondants à avoir admis le faire. Ces travaux peuvent être faits avec l’aide de l’agence immobilière Mauresque Immobilier à Marrakech ou dans les autres villes du royaume. S’agissant de l’aménagement d’intérieur, cela concerne 73% des foyers interrogés et 26% des foyers font des travaux pour revoir les installations de plomberie et des sanitaires.

En nous focalisant sur les budgets engagés pour les différents types de travaux, nous constatons que le coût moyen des différents travaux effectués se chiffre à environ 9 044 dirhams sur l’étendue du territoire. Les agences immobilières à Marrakech et sur l’ensemble du territoire disposent des contacts des fournisseurs pour faciliter le déroulement des travaux. Ces montants évoluent rapidement selon les régions, on peut facilement passer du simple au double, voire même le triple. Pendant que dans les zones de Doukkala-Abda on est à 5 376 dirhams, à Taza- al Hoceima-Taounate on est à 15 062 dirhams.

On retrouve aussi des écarts dépendamment des différents types de logements dont il est question. En définitive, et selon les résultats de l’étude sur la période de deux ans, nous pouvons affirmer que l’ampleur des travaux que les particuliers entreprennent pour leur logement est assez faible, des informations qui peuvent être vérifiées auprès d’une agence immobilière à Marrakech. Les responsables de l’enquête l’expliquent par le fait que le parc national des logements au Maroc est assez jeune, la plupart des logements ont été construits après 1982. Les charges liées au syndicat par contre sont évaluées à 116 dirhams par mois. Les ménages ne dépensent pas beaucoup quand cela concerne l’entretien courant de leur logement. Ces charges s’évaluent à environ 91 dirhams par mois et par habitant à l’échelle nationale. Ce constat est le même pour tous les types de logements, car les budgets sont pratiquement identiques que ce soit une maison marocaine, une maison moderne ou un appartement. Les dépenses mensuelles en en eau et en électricité par logement s’évaluent entre 155 et 210 dirhams par mois.

Effectuez des opérations fiscales dématérialisées dans votre agence immobilière à Marrakech

vente villa de luxe a Marrakech

Qu’il s’agisse d’acquisition, de donation, de location ou autre, la plupart des transactions immobilières demandent de venir à bout de longues démarches et procédures. Parmi toutes les procédures que le « client » d’une agence immobilière à Marrakech comme CoteMedina ou au Maroc doit subir, la plus redoutée est certainement le paiement des droits d’enregistrement. Il faut compter en moyenne 15 jours pour effectuer les différents allers et retours entre le bureau du notaire et les services fiscaux. L’Ordre national des notaires en partenariat avec la Direction générale des impôts a décidé de faciliter cette procédure. Cette volonté est manifeste dans le protocole d’accord visant à la dématérialisation de cette procédure. Voilà une bonne nouvelle pour tous ceux qui comptent s’engager dans des transactions immobilières. Du point de vue des notaires, cette innovation ne vient pas seulement en aide aux acquéreurs, mais c’est également une solution innovante qui mettra fin aux différentes contraintes que les notaires rencontrent parfois en travaillant avec la Direction générale des impôts.

Fonctionnement du système d’information

Pour le moment le projet est encore en phase de test. Le principal objectif du projet est de faire passer les délais d’enregistrement des actes notariés à moins de 48 heures. De cette manière, le suivi des évolutions du marché de l’immobilier se fera plus facilement. D’ailleurs, le Conseil national de l’Ordre des notaires a fait développer par une société spécialisée, une plate-forme informatique qui porte le nom de Tawtik. Cette plate-forme est reliée au système informatique de la DGI. Ce système d’information est destiné aux notaires et permet de gérer l’environnement interne et externe au cabinet. Ce système s’occupe également de la veille juridique et comptable des différents dossiers, ainsi que des rapports avec les différents services. Un système d’information semblable aiderait beaucoup les agences immobilières à Marrakech et au Maroc en général.

Plus concrètement, quand l’acte notarié est signé et répertorié, le personnel de l’étude du notaire intègre les données sur la plateforme. Une fois que les données ont été vérifiées et validées, elles sont directement transmises au receveur de l’Enregistrement via la plateforme. Suite à cela, le notaire reçoit le numéro du registre d’entrée avant de faire suivre une copie de l’acte signé au receveur de l’Enregistrement. Ce dernier procède à une nouvelle vérification plus rapide et émet un ordre de recette que le notaire reçoit directement sur son ordinateur. Dès ce moment le notaire peut établir un chèque avec le montant de l’ordre de recette, qu’il envoie au service de l’enregistrement. Il est vrai qu’en travaillant avec une agence immobilière à Marrakech ou ailleurs au Maroc, le notaire n’a pas pris l’habitude d’effectuer ces procédures, mais elles lui permettront de se familiariser aux systèmes de télépaiement et de télédéclaration que l’administration fiscale va bientôt instaurer.

Effectuer un achat de villa dans les régions proches de Marrakech

achat de villa a marrakech

Effectuer un achat de villa à Marrakech ne consiste pas uniquement à choisir le type de villa que l’on recherche, les prix et les conditions de la transaction. En gros tout ne se limite pas aux caractéristiques de base, il faut aussi considérer la région dans laquelle on aimerait s’installer, il peut s’agir de régions aux abords de la ville de Marrakech. Des régions qui offrent de nombreuses opportunités et qui en plus permettent de découvrir le Maroc profond via le site http://www.immocomplice.com/. Parmi les régions les plus fréquentées du Sud marocain, nous pouvons citer la région de Dadès, ou encore la vallée de Drâa.

La vallée du Drâa et la région du Dadès

La vallée du Drâa est une zone qui se situe à proximité du désert du Sahara, elle a été sujette à de nombreux conflits entre les autochtones et les peuples nomades, ces derniers voulant s’attribuer la propriété de la région. Afin d’y arriver, les autochtones ont pris des mesures afin que leurs habitations et leurs villages soient fortifiés. Faire un achat de villa à Marrakech, vous donnera la possibilité de découvrir le fleuve Drâa qui est la source d’une grande oasis s’étendant sur plus de 200 kilomètres de long, aux pieds de l’Atlas. Dans la zone de la vallée qui part d’Agdz à Zagora, nous pouvons retrouver 8 palmeraies. Autour de ces palmeraies, on retrouve un ensemble de rochers créant un contraste avec l’effet visuel des palmeraies. À Proximité de cette zone, on retrouve de beaux monuments bâtis pour la plupart en terre. On retrouve aussi des casbahs, des remparts, etc. Ces bâtiments ont des fenêtres à forme triangulaire. Au coucher du soleil, les visiteurs ont la possibilité d’admirer des jeux d’ombres et des couleurs chaudes sur les casbahs. C’est le moment idéal pour faire une petite balade dans les parages et vous pourrez découvrir des champs de céréales, de légumes, de tamaris, de lauriers et de henné. Ce sont des cultures qui favorisent le développement de la région qui est devenue un point important des circuits touristiques au Maroc.

Lorsque vous effectuez un achat de villa à Marrakech, vous avez également l’occasion de visiter la région de Dadès, dans laquelle on retrouve des vallées et des gorges. Cette vallée porte aussi le nom très significatif de la « route des mille casbahs ». La vallée du Dadès part de la ville d’Ouarzazate et s’étend jusqu’à la région de Boulmane. L’ensemble s’étend sur approximativement 170 kilomètres. La vallée se situe entre le Jbel Sarho et le massif du Haut Atlas, dans un environnement qui ne laisse pas indifférent, particulièrement pour les personnes qui ne sont pas natives de la région. Dans cette région on retrouve un fleuve, l’oued Dadès, qui coule dans un environnement à la fois désertique et aride, ce fleuve fournit de l’eau à bon nombre d’oasis aux alentours. Le nom « route des mille casbahs » n’est pas utilisé au hasard, on en retrouve quelques-unes comme Dar Aït Souss-Amerhidi, Dar El Kabbaba et Dar Aïchil. Les gorges du Dadès sont adaptées pour les promenades ou les randonnées, la rivière que l’on y retrouve laisse couler de l’eau froide jusqu’au fond de la gorge. Certains touristes aventureux descendent la rivière jusqu’à son terme, sur près de 2 kilomètres. L’ensemble de la région est calme, ocre et vert.