immobilier marrakech

Sans grosse surprise, c’est la ville de Paris qui enregistre les prix les plus élevés en matière d’immobilier, avec un mètre carré au prix de 8 555 euros, hors frais d’agence et de notaire, et ce au mois d’avril 2017. Cela nous donne une hausse de 6,6% par rapport à la même période l’année dernière. Cannes se distingue également avec des prix assez élevés, dans cette ville, le mètre carré coûte la modique somme de 5 293 euros, soit une légère baisse de 0,7% en comparaison à la même période l’année dernière. Ce sont des prix bien supérieurs à ce que l’on observe dans certaines villes comme Antibes où le prix du mètre carré s’élève à 4410 euros pour un appartement. Quant à Lyon qui est la deuxième plus grande ville du pays, on y enregistre une hausse de 6,2% sur les prix des appartements, faisant ainsi passer le prix à 3 456 euros le mètre carré.

Dans la ville de Marseille, le prix moyen du mètre carré est de 2 427 euros, soit une hausse de 2,3% en comparaison au mois d’avril 2016. À Roubaix la baisse est de 5,4%, à Tourcoing elle est de 4,6%, à Saint-Étienne elle atteint 4,4% et à Metz elle est de 4,1%. Voilà les villes qui enregistrent des baisses de plus de 4%. Contrairement aux villes où le secteur immobilier sur le site https://lejournalimmobilier.wordpress.com/ connait des hausses comme Bordeaux avec plus de 10% de hausse, Paris plus de 6,6% et Lyon plus de 6,2%. Au terme du quatrième trimestre 2016, on se rend compte que les prix des biens anciens ont augmenté de 0,7% en France métropolitaine. Cette augmentation s’est étalée sur trois mois environ. Après une hausse de 0,8% au troisième trimestre, sur un an on observe une progression nette de 1,8%. Plus forte que la progression de 2012.

Pour plus de détails : les prix des appartements ont grimpé de 2% en comparaison à la même période l’année dernière, tandis que ceux des maisons ont augmenté de 1,8%. Dans le segment immobilier des résidences neuves, les prix des logements ont évolué de 1,4% sur trois mois au terme du 3e trimestre 2016 et de 0,9% en comparaison à la même période l’année dernière. En données brutes, l’indice des prix des biens immobiliers anciens a baissé de 0,4% sur le trimestre et en comparaison à l’année dernière, la baisse est de 1,8%. Des statistiques qui prouvent une fois de plus que les prix des biens immobiliers sont largement liés à la situation géographique et à d’autres facteurs.